L'actu RH

[Newsletter #96] Digital Learning : bien plus qu’un peu de technologie

D’une part le e-learning s’est largement fait taper sur les touches par son côté mécanique et déshumanisé. Il a suivi son petit bonhomme de chemin avec les LMS, sans vraiment trouver sa place dans des dispositifs blended efficaces. D’autre part, l’omniprésence du numérique dans notre vie quotidienne a profondément changé nos comportements et nos attentes. Le temps du changement en formation est arrivé. La promesse et le challenge du Digital Learning sont de tenir compte de ces changements profonds dans toutes les dimensions de la formation.

Un peu de technologie

La transformation digitale des entreprises commence généralement par l’introduction de nouveaux outils. La formation n’y échappe pas, elle doit intégrer une ou des plateformes, des outils de production de contenus de formation, mais aussi les terminaux mobiles pour être en contact au plus près des apprenants. Mais les outils ne sont qu’au service des objectifs et ne fonctionnent malheureusement pas tout seuls.

Que faire d’un LMS si on n’a pas de modules ? Que faire de modules si on n’a pas de parcours ? Que faire de parcours si on n’a pas de dispositif d’accompagnement et d’animation ? Que faire de dispositifs si on n’a pas d’apprenants motivés ?

Beaucoup d’organisation et de pédagogie

Pour réussir la deuxième étape de la transformation digitale de la formation, l’introduction de nouveaux outils n’est pas une fin en soi. Les stratégies de formations doivent également évoluer. De formations de masses programmées longtemps à l’avance, il faut évoluer vers des formations plus agiles, plus ciblées, plus proches des vrais besoins.

Pour cela, il faut repenser :

  • la planification des formations,
  • l’organisation des projets de conception et de production,
  • les modèles économiques lorsqu’il faut investir dans des contenus ou des outils plutôt que dépenser au fil de sessions.

Les approches pédagogiques doivent aussi :

  • être tournées vers l’apprenant plutôt que sur le contenu,
  • permettre des parcours individualisés,
  • favoriser la pratique pour passer de la compréhension à l’appropriation.

Passionnément d’humain

La dernière étape de la transformation digitale de la formation est la prise en compte du facteur humain. Le nouveau patron en formation, c’est l’apprenant !

Le calcul du ROI ou du ROE des actions de formation repose sur la mesure du résultat, ou la montée en compétence, c’est bien l’apprenant qui détient la clé de la performance. Et pour que celle-ci soit à son maximum, l’apprenant doit être engagé, attentif et motivé.

Pour cela, les actions de formation doivent :

  • respecter les rythmes naturels que nous révèlent les neurosciences,
  • capter et conserver l’attention de l’apprenant,
  • adopter une démarche UX design,
  • favoriser les échanges,
  • apporter du soutien et de l’assistance.

Le Digital Learning n’est pas du e-learning 2.0, mais bien une approche globale centrée à l’écoute et au service de l’apprenant pour lui proposer des dispositifs riches, individualisés et alignés sur ses besoins.